Actualités 2021-2022

Concentration : Stokomani

L’ Autorité de la concurrence autorise le rachat du groupe Stokomani par la famille Zouari : contrôle ex ante de la concentration.

Dans un communiqué de presse publié le 21 mars 2022, l’Autorité de la concurrence annonce avoir autorisé l’acquisition du groupe Stokomani par la famille Zouari

Toute opération de concentration (fusion, création de JV, prise de contrôle) d’un certain seuil susceptible de produire des effets restrictifs de concurrence, doit être notifiée à l’Autorité de la concurrence pour examen avant closing. Dans le cadre d’une prise de contrôle exclusif, la notification doit être faite par l’entreprise prenant le contrôle. Il y a prise de contrôle exclusif lorsqu’elle est le fait d’une seule personne physique ou morale.   

L’opération de concentration se matérialise par le regroupement de deux ou plusieurs entreprises indépendantes entraînant une modification durable des structures du marché, une perte d’indépendance des différentes entreprises regroupées et un renforcement du pouvoir économique de l’ensemble

L’examen du dossier notifié par l’Autorité de la concurrence peut donner lieu à plusieurs issues : une autorisation, une autorisation sous conditions ou une interdiction

Lors de l’examen du dossier, l’Autorité de la concurrence procède à une analyse prospective des effets restrictifs de concurrence post-opération. La finalité du contrôle est d’éviter la conclusion des opérations de concentration qui auront pour effet de menacer ou d’entraver de manière significative une concurrence effective sur le marché en cause.

C’est ainsi que le 23 février 2022, la famille Zouari a notifié auprès de l’Autorité son projet de prise de contrôle exclusif du groupe Stokomani pour examen. 

L’acquéreur (la famille Zouari) exploite le groupe Maxi Bazar, distributeur d’articles de décoration, d’ameublement, de cadeau, de la cosmétique, d’arts de la table, de textile et de jardin à petits prix. Maxi Bazar compte plus de 64 magasins en France dont 8 magasins de l’enseigne DYA spécialisée dans la vente d’articles d’ameublement qu’il détient depuis février 2022.

Stokomani (la cible) est une chaîne française de magasins de déstockage de marques. Elle compte 127 magasins en France qui sont spécialisés dans le commerce d’articles de décoration, d’ameublement, de cadeau, de cosmétique, d’arts de la table, du textile et du jardin à prix discount.

Ainsi, par le biais de Maxi Bazar, la famille Zouari se trouve en concurrence indirecte avec Stokomani sur le marché de la distribution des produits précités. Il s’agit en l’occurrence d’une concentration horizontale matérialisée par la prise de contrôle exclusif d’un concurrent par un autre. 

Durant l’examen du dossier, l’Autorité de la concurrence s’est penchée sur les zones de chalandise où sont présents simultanément les magasins de la cible (Stokomani) et du groupe Maxi Bazar, exploité par la famille Zouari, afin de déterminer si l’opération d’acquisition de la cible par la famille Zouari est de nature à porter atteinte à la concurrence dans ces zones.

Les zones de chalandise sont celles qui se situent autour d’un point de vente et pour lesquelles il est présumé que le consommateur va se déplacer.

L’enjeu est d’éviter que, par cette acquisition, l’acquéreur se retrouve en position de restreindre la concurrence sur ce marché. En effet, avec l’acquisition du groupe Stokomani, la structure de ce marché se trouvera modifiée par la disparition d’un des plus grands opérateurs. Parallèlement, les parts de marché de la famille Zouari vont considérablement augmenter. Dès lors, l’Autorité de la concurrence se doit de veiller à ce que, post-opération, la famille Zouari n’ait pas la possibilité d’éliminer ou de restreindre le jeu de la concurrence sur ce marché. Par hypothèse, qu’elle n’ait pas la possibilité, en l’absence d’une concurrence effective, d’augmenter le prix de ses produits ou de modifier la qualité de ses produits au détriment des consommateurs.  

Il résulte du constat de l’Autorité de la concurrence que, dans chacune de ces zones, les consommateurs continueront à bénéficier d’offres alternatives à celles de la nouvelle entité, équivalentes en termes de prix et de positionnement commercial. Des concurrents demeurent en nombre suffisant pour éviter que la nouvelle entité ne soit incitée à augmenter le prix des articles vendus ou à dégrader la qualité des produits vendus dans ses magasins.

Par voie de conséquence, l’Autorité de la concurrence a conclu que l’opération d’acquisition du groupe Stokomani par la famille Zouari n’est pas de nature à porter atteinte à la concurrence, elle a autorisé l’opération sans conditions.

Rédigé par Gammanuel Jean.